Mindestens haltbar bis siehe Ende.

Texte von Hans Georg Hildebrandt, mehr oder weniger aktuell.

Archive for Januar 2013

«Gents» : un goût rond et amer

leave a comment »

Avec sa boisson tonique fabriquée à l’inclusion de racines de gentiane helvètes, le zurichois Hans Georg Hildebrandt a ouvert une niche dans le marché. Son Tonic concurrence les incontournables comme Schweppes.

Neue Zürcher Zeitung, Jeroen van Roojen, 4 Janvier 2013

Bild

Certains boivent leur eau tonique et amère pure mais la plupart la mélange avec du gin ou de la vodka et confèrent ainsi le rôle principal à l’alcool. A la commande d’un Gin Tonic, on s’enquière auprès du client s’il souhaite un Tanqueray, un Bombay Sapphire ou un Monkey 47 mais rarement on le questionne sur son choix de tonic.

Cette donne pourrait changer avec l’arrivée de « Gents », la boisson tonique qui se profile comme un David contre les Goliath Schweppes ou Canada Dry. « Gents » a été créée par le journaliste et entrepreneur zurichois Hans Georg Hildebrandt qui a décidé de se lancer après avoir découvert les eaux toniques artisanales en Espace (par exemple Fever Tree ou Fentiman). Un ami photographe qui torréfie du café a encouragé l’envie de Hildebrandt de se lancer dans la« vente de produit plutôt que de services ».

Subtil et amer

 Pour développer sa boisson tonique typiquement helvète, Hans Georg Hildebrandt a sollicité des spécialistes pour trouver une source d’amertume alternative à la quinine utilisée habituellement. Le choix s’est porté sur une préparation de racines de gentiane (gentiana lutea) cultivées dans le Jura et élaborée à Appenzell. Hildebrandt explique sa volonté d’utiliser la gentiane jaune : « un Tonic suisse doit contenir un ingrédient suisse. » La gentiane a ainsi donné son nom à la boisson : « Gents ».

L’essence de gentiane est un agent d’amertume intense. Hildebrandt lui a associé des arômes de citrons de Sicile et la douceur du sucre de betterave pour créer une boisson plus subtile que les Tonics disponibles sur le marché mais avec une note d’amertume plus intense. Son créateur la décrit comme « corsée et mieux équilibrée, agréablement dense en bouche ». « Nous avons apprécié sa capacité à se mélanger à des gins de caractère » raconte Ralph Schelling, un jeune chef ayant participé aux premiers « cobayes » goûtant les échantillons de « Gents ».

Un bon réseau

Depuis l’été dernier, les petites bouteilles d’eau tonique zurichoise sont sur le marché avec un logo simple et une illustration du dirigeable « Albatros » tiré du livre « Robur le Conquérant » de Jules Verne ornant les étiquettes. Le premier lot produit en Autriche manquait un peu de gaz carbonique mais depuis que le producteur de boissons Schlör remplit les bouteilles de 2dl à Menziken en Argovie, le mélange est abouti. La boisson a conquis les épiceries fines et bars en vogue de Zürich et alentours, notamment grâce au réseau étendu d’expert culinaire de Hans Georg Hildebrandt.

Ce dernier s’amuse encore pour l’instant à livrer lui-même son Tonic à vélo.  75’000 bouteilles ont déjà été produites et une nouvelle série est prévue pour février 2013. Les 5’000 bouteilles écoulées par mois devraient bientôt être rejointes par d’autres inventions de la même famille de produits comme par exemple un soda au gingembre. « Il faudra être patient mais j’ai de bonnes choses en réserve » se réjouit Hildebrandt.

 www.gents.ch ou http://thegentsblog.wordpress.com/

Written by hghildebrandt

9. Januar 2013 at 9:17 am

Veröffentlicht in im Vorbeigehen

Tagged with , , ,

«Gents», a rounded kind of bitterness

with one comment

Hans Georg Hildebrandt from Zurich has bridged a gap in the market with a tonic water made with swiss Gentian root. «Gents», conceived in Zurich, is mixing up the bar scene.

© Neue Zürcher Zeitung, January 4 2013, by Jeroen van Rooijen

Raygrodski

Tonic water. A few crotchety eccentrics drink the bitter, colourless beverage straight, but most people mix is with gin or vodka – the alcohol often playing the more important role. When ordering a gin tonic in Switzerland, one is asked if it’ll be a Tanqueray, Bombay Sapphaire, or even a Monkey 47. Yet the preferred tonic water is hardly ever a subject of enquiry.

This could all change now, for «Gents», a dwarf of a tonic water, is taking on titans like Schweppes or Canada Dry. The man behind «Gents» is Hans Georg Hildebrandt, a lifestyle journalist and entrepreneur from Zurich who, upon discovering boutique or «artisan» tonics in Spain (such as Fever Tree or Fentiman’s), decided to try to create something like that himself. A friend of his, a photographer who roasts coffee, encouraged Hildebrandt in his intention to «sell products instead of services».

Subtler and more bitter

The path to a distinct, intrinsincally Swiss tonic water led Hans Georg Hildebrant to experts with whom he searched for a bitterness other than the one from commonly used quinine. He found a tincture made from Gentian root (Gentiana lutea), grown in the Jura mountains and processed in the Appenzell region. His choice fell on yellow Gentian (Gentiana lutea), «because I wanted a Swiss Tonic water to contain Swiss ingredients», says Hildebrandt. The Gentiana also gave the tonic its name, «Gents».

The essence of Gentian is a very strong bitterness. Hildebrandt couples it with the aroma of Sicilian lemons and the sweetness of beet sugar, in order to create a beverage that is more subtle than the commonly available tonic waters, yet at the same time, has a more intense bitter tang. «Full-bodied and better balanced, pleasantly dense to the palate» is how the creator describes his tonic water. «We liked the combination with a characterful gin best», says the young top chef Ralph Schelling, who was one of the «guinea pigs» who tested advance samples of «Gents».

Well-connected

The Zurich tonic water has been on the market since the summer of this year. Plain lettering and a peculiar kind of blimp – the «Albatross» from Jule Verne’s book «Robur le Conquérant» – adorn the small bottle’s lable. The first batch, which was processed in Austria, didn’t have quite the right level of carbonation. But ever since the «Getränkerei» (beverage company) Schlör in Menziken, Aargau, started filling the drink into 2-dl bottles, the mix is spot-on, and the tonic water is conquering delicatessens and hip bars in and around Zurich – not least thanks to professional networker and culinary authority Hans Georg Hildebrandt’s excellent list of contacts.

The aforementioned is – for the moment, anyway! – having fun delivering his tasty brew himself, using a bicycle trailer. 75’000 bottles have been decanted, a next batch is planned for February 2013. Currently, he is selling around 5000 bottles a month, but of course, if all continues to go well for the inventor, the tonic should become part of a family, perhaps with a ginger ale. «It takes patience – but I’m in good spirits», says Hildebrandt happily.

Availability and contact: http://thegentsblog.wordpress.com

Written by hghildebrandt

5. Januar 2013 at 4:54 pm

Veröffentlicht in im Vorbeigehen